Categories

Accueil > Formations proposées > Bac pro Vente 3 ans

11 novembre 2013
Cdtx

Bac pro Vente 3 ans

Exemples de métiers accessibles : commercial ou attaché commercial, chargé de prospection, chargé de clientèle, prospecteur vendeur, téléprospecteur, télé vendeur, vendeur démonstrateur, vendeur à domicile, vendeur, représentant, placier (VRP), …

PNG - 253.5 ko


Pour qui ?


Formation accessible aux élèves issus d’une classe de troisième.


Quel profil ?


Un vendeur, pour être performant, ne doit pas gommer les traits de sa personnalité. Il doit simplement les adapter à un contexte commercial où, bien souvent, il faut savoir assumer les échecs et se remettre en question. Il doit donc être solide psychologiquement. La capacité d’écoute, la combativité, l’autonomie et la connaissance des impératifs commerciaux sont d’autres qualités indispensables à la réussite de ce métier.


Quels débouchés ?


Le titulaire du Baccalauréat Professionnel Vente est un vendeur qui intervient dans une démarche commerciale active. Son activité consiste à prospecter la clientèle potentielle, négocier des ventes de biens et de services, participer au suivi et à la fidélisation de la clientèle dans le but de développer les ventes de l’entreprise.


Le titulaire du Baccalauréat Professionnel Vente s’adresse à une clientèle de particuliers (grand public) et à des utilisateurs professionnels (entreprises, administrations, professions libérales, artisans, …) ou à des revendeurs (détaillants, distributeurs, …). Il peut être un vendeur salarié ou indépendant, ayant un statut particulier (VRP, agent commercial) ou non.


Exemples de métiers accessibles : commercial ou attaché commercial, chargé de prospection, chargé de clientèle, prospecteur vendeur, téléprospecteur, télé vendeur, vendeur démonstrateur, vendeur à domicile, vendeur, représentant, placier (VRP), …


Quelles poursuites d’études ?


Une poursuite d’études est envisageable en BTS négociation et relation clientèle, BTS management des unités commerciales,… en DUT ou à l’Université.


 

Commentaires

Répondre à cet article