Categories

Accueil > Au-delà des cours > La Dame du Vendredi

14 mars 2014
David Richefeu

La Dame du Vendredi

Réalisé par Howard Hawks
Avec Cary Grant, Rosalind Russell et Ralph Bellamy
Date de sortie 12 janvier 1947 (1h22min)
Genre Comédie , Romance , Drame
Nationalité Américain

JPEG - 89.7 ko

Critique "La dame du vendredi"


 


Dans l’histoire, la journaliste brillante, bien interprétée par hildy jonhson, est une femme indépendante, qui fume et boit (raisonnablement). Au début elle semble un peu rebelle. Celle-ci est une journaliste performante mais aussi sensible qui voudrait changer de vie. Elle a divorcé de son mari Cary Grant pour changer de vie. De plus, elle a rencontré un autre compagnon avec qui elle veut aller à Albany pour se marier. A la fin du film, la journaliste se remet avec Cary Grant pour continuer dans le journalisme et sa vie avec lui. L’histoire est pleine de péripéties et aussi d’éléments perturbateurs. Il est ponctué de retournements. Je trouve que le journaliste en chef "Cary Grant" joue très bien son rôle de directeur du journal. Il est un peu macho et dominateur. Pour conclure, j’ai bien aimé ce film, car je l’ai trouvé intéressant. En effet, il démontre comment se comporte les journalistes. (Comme des animaux qui ne pensent qu’à leur scoop et non aux personnes) Cédric Bertin

JPEG - 314.1 ko

La Dame du vendredi Hildy Johnson est une journaliste, mais elle a décidé de changer de vie et d’épouser Bruce Baldwin, un modeste agent en assurances. Son ancien époux et employeur Walter Burns, alias Cary Grant, est jaloux et il serait prêt à tout pour conserver Hildy, sa femme, qui veut divorcer. Le rédacteur en chef d’un grand quotidien l’envoie réaliser un reportage insensé : interviewer un condamné à mort pour le « le Morning Post ». Celui-ci est alors aidé par son homme de main Louis, un petit truand, Walter fera passer une journée trépidante à Hildy et une journée épouvantable à son futur époux et à sa future belle-mère. Pour ma part j’ai bien aimé ce classique qui utilise l’amour comme une farce, joué par un éditeur prêt à tout pour avoir ce qu’il veut. BIDE Mikaël

JPEG - 98.1 ko

Critique C’est l’histoire d’une femme ex-journaliste, divorcée, future remariée. Elle doit écrire un "papier" sur un condamné à mort en 1940. J’ai aimé ce film car il arrive à représenter la femme moderne qui fume, qui fait le choix de divorcer et qui va se remarier (avec son ex-mari, en 1940). Elle représente la femme forte et dirigeante qui n existe pas dans ces années là. Dans le film, elle représente aussi le cliché du journaliste, qui serait prêt à tout pour avoir son "papier" quitte à enfreindre les lois, la justice etc ... Lesaunier Valentin

JPEG - 36.3 ko

Critique du film la dame du vendredi. Le début du film raconte l’histoire d’une journaliste qui arrive dans un journal où elle annonce à son ex mari qu’elle arrête son travail. Elle lui avoue également qu’elle va refaire sa vie avec un agent d’assurance. Ensuite, l’ex mari essaie de la récupérer. Après quelques péripéties elle mène une enquête sur un tueur. Pour un scoop et son journal elle va jusqu’à aider le tueur à se cacher dans un bureau ! La police cherche le tueur partout et la journaliste cache le malfaiteur. Après l’arrestation de ce dernier et l’inculpation d’hommes politiques, elle quitte l’agent d’assurance et retourne avec son ex mari le journaliste. J e n’ai pas trop aimé ce film car il était en noir et blanc et sous titré donc difficile à suivre pour moi. De plus, ce film avait de multiples rebondissements, il était donc parfois difficile à comprendre. Marjorie Bardonneau

JPEG - 79.9 ko


 

Commentaires

Répondre à cet article